AAC – AFRICAMPUS LOME

Colloque international

« Les usages intelligents des technologies de l’information et de la communication dans la réorganisation universitaire »

Lomé les 2-3 mai 2013

 

Organisé par le groupe de travail sur les environnements numériques dans les universités africaines, AFRICAMPUS : CEROCE-Université de Lomé, MICA- GRESIC Université de Bordeaux ; LTI-Université Cheikh Anta Diop de Dakar ; Université Omar Bongo de Libreville ; Université de Kara (Togo); Agence Universitaire de la Francophonie, l’Institut Panafricain de la Gouvernance Universitaire…

 

Problématique

Après Libreville et Dakar, Lomé est prête à accueillir le colloque international AFRICAMPUS sur « les usages intelligents des technologies de l’information et de la communication dans la réorganisation universitaire » en mai 2013. Libreville s’était penchée sur l’émergence des dispositifs numériques dans les stratégies d’organisation et les rationalités en œuvre dans les politiques, les initiatives et les désirs d’actions pour accompagner une nouvelle gouvernance des universités. Et Dakar nous a rappelé « qu’interroger les usages intelligents des TIC dans la gouvernance universitaire, c’est en fait une incitation à « repenser cette gouvernance universitaire ». Mais l’avions-nous seulement déjà pensée ? Certes oui ! La question est : « en quels termes et par rapport à quelles réalités ?

La réforme universitaire partout engagée, a eu à gérer la complexité d’une réorganisation appelant:

– des réponses à des demandes de formation plus variées,

– de nouveaux modes d’organisation, de gestion, de transmission et d’acquisition des savoirs,

– des modes inédits de production des contenus pédagogiques et scientifiques,

– de nouvelles formes d’échanges et de relations entre les acteurs de la vie universitaire,

– une réflexion sur l’insertion de l’université dans son environnement social et économique.

Devant l’ampleur de la tâche et l’urgence des réponses, la prise de recul ne pouvait être de mise d’autant plus qu’en accompagnement aux changements structurels, des algorithmes et des référentiels très élaborés et prêts à fonctionner pouvaient se poser en solutions évidentes : la restructuration en LMD qui en régulant le temps des études promet opportunément de résoudre le problème de l’universalité des diplômes ; la formation à distance qui en ouvrant l’accès aux contenus pédagogiques augure aussi d’une harmonisation des connaissances et des compétences; des environnements numériques de travail qui en fluidifiant la communication entre les personnes et celle des objets, espère servir les nouvelles exigences des relations entre les acteurs de la vie universitaire.

La nécessité d’une adaptation pour répondre aux demandes de la société et remplir la mission d’université a donc amené la gouvernance universitaire à repenser l’organisation de l’institution. Mais les changements structurels introduits nécessitent ou suggèrent la mobilisation d’outils d’accompagnement ou de mise en œuvre qui, en modifiant des habitudes, posent objectivement le problème de leur intégration ou de leur adaptation. Les choses auraient peut-être été simples si les technologies pouvaient produire partout les mêmes effets. Mais ce ne sont pas les TIC qui déterminent nos pratiques, c’est nous qui, en les appropriant, les utilisons d’une certaine manière, et perpétuons ainsi la nécessité d’une réflexion sur leurs potentialités.

 

Les thèmes du colloque

La question des usages intelligents des moyens qu’AFRICAMPUS propose de poser à nouveau à Lomé doit en outre intégrer une dimension nouvelle : la prise en compte des dispositifs comme des contenus et l’extension conceptuel des « TIC » au « numérique ».

 

1. les politiques et les initiatives de renforcement technologique et institutionnel :

• introduction de méthodes innovantes de gouvernance universitaire, programmes de renforcement des dispositifs numériques,

• modèles économiques locaux mis en place pour favoriser le déploiement du numérique ;

• Analyses des rationalités en œuvre

2. les actions de mise en cohérence avec les réformes pédagogiques et avec le contexte international :

• La gestion du LMD

• Les projets pédagogiques de réponse à la réorganisation

• Analyse des dispositifs numériques : tutoriels, plateformes

• L’hybridation des dispositifs de formation

3. les dynamiques d’appropriation :

• Stratégies d’acteurs : projets pédagogiques, appropriation dans les services

• Actions de sensibilisation, stratégies et nouvelles formes d’organisation ;

• Étude des dispositifs : observations et évaluation des usages, outils de mesure

• Mise en œuvre de standards : Interopérabilité des outils, des données et des acteurs, représentations, déclinaisons, appropriations.

4. la gouvernance universitaire et le contexte socio-culturel de l’institution universitaire :

• les changements par le numérique dans les stratégies de réorganisation de l’enseignement et la recherche

• De la cohabitation des schémas organisationnels et relationnels dans les environnements numériques : la gestion des relations entre les acteurs

• Les conditions culturelles d’insertion de la culture technologique : culture technologique et culture universitaire

• L’Identité numérique et la représentativité institutionnelle

5. La production des connaissances pour le développement des territoires

• Projets de Recherche & Développement

• Les Transferts de modèles et transferts de connaissance entre secteurs (éducation, administration, santé, environnement, …)

 

Les propositions de communication au colloque prendront la forme d’un résumé d’environ 2000 caractères, en français ou en anglais avec cinq mots clés et quelques références bibliographiques.

L’auteur indiquera le ou les thèmes dans lesquels il souhaite inscrire sa contribution. Ces propositions devront être envoyées par courriel aux deux adresses suivantes :

claudelishou@yahoo.fr (Claude Lishou), Noble.Akam@msha.fr

 

Calendrier

14 janvier 2012

Date limite de réception des propositions de communication : 30 janvier 2013

Réponses aux auteurs : 1er avril 2013

 

Envoi des textes définitifs

Modalités de sélection

Évaluation des propositions en double aveugle

Les textes complets seront également soumis à évaluation après la présentation.

Publication

L’ensemble des articles acceptés par le comité de sélection seront publiés dans les actes du colloque, si évaluation positive du texte définitif. Les meilleurs articles feront l’objet d’une publication dans un ouvrage collectif.

 

Inscription

Les frais d’inscription sont de :

– 75 euros pour les enseignants-chercheurs et de 50 euros pour les doctorants.

– 20000 Fcfa pour les enseignants-chercheurs africains

– 100 000 FCFA pour les professionnels des TIC (opérateurs, agents des ministères…), les membres des associations professionnelles…

 

Conditions particulières

AFRICAMPUS LOMÉ est associé au colloque international « Localisation et réinvention de la téléphonie mobile : approches méthodologiques et théoriques » qui se tiendra à l’Université de Lomé aux mêmes dates.

L’inscription à l’une des deux manifestations donne accès à l’autre.

 

Comité scientifique :

  • Serge AGOSTINELLI Université d’Aix-Marseille
  • Noble AKAM Université de Bordeaux
  • Koumealo ANATÉ Université de Lomé
  • Didier BALTAZART Université de Loraine
  • François GBIKPI-BÉNISSAN Université de Lomé
  • Alain KIYINDOU Université de Bordeaux
  • Claude LISHOU Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
  • Essoham ASSIMA-KPATCHA Université de Lomé
  • Andy MAKINDEY-NZE Université Omar Bongo
  • Bonaventure MVÉ-ONDO Institut Panafricain de la Gouvernance Universitaire – AUF
  • Abdou Karim NDOYE Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
  • Fidèle Pierre NZE-NGUEMA Université Omar Bongo
  • Didier OILLO Agence Universitaire de la Francophonie
  • René PATESSON Université Libre de Bruxelles
  • Francis SEMPORE Université de Ouagadougou
  • Comi TCHAKPÉLÉ Université de Kara
  • Lise VIEIRA Université de Bordeaux

 

COMITÉ D’ORGANISATION AFRICAMPUS 2013

  • Mawuse AKUE-ADOTEVI Université de Lomé
  • Kouméalo ANATÉ Université de Lomé
  • Atiyihwè AWESSO Université de Lomé
  • Essohanam BATCHANA Université de Lomé
  • Tossou ATCHIRIMI Univerisité de Lomé
  • Alain KIYINDOU Université de Bordeaux
  • Nutefé Koffi TSIGBE Université de Lomé
  • Namoin YAO Université de Lomé
  • Kuwedaten NAPALA Université de Kara
  • Horatio QUADJOVIE AUF – CNF Lomé
  • Venant PALANGA Service Informatique et réseaux, Univ. de Lomé
  • Claude LISHOU ESP/UCAD – Dakar
  • Noble AKAM MICA-GRESIC – Bordeaux
  • Lise VIEIRA MICA-GRESIC – Bordeaux
  • Andy MAKINDEY-NZE Université Omar Bongo

 

Source: Université de Lomé

Une réflexion au sujet de « AAC – AFRICAMPUS LOME »

  1. SOLTANI

    Bonsoir,
    J’ai envoyé un article pour une éveltuelle publication, pourrai-je savoir si les actes de ce colloque ont été publié. si c’est le cas, pourriez-vous m’orienter vers la revue.
    Mais aussi, pourriez-vous me dire si le numéro est identifié sous la mention de ISSN.
    Je vous remercie de me répondre, il s’agit d’une urgence pour une publication dans le cadre d’une soutenance de doctorat.
    Cordialement madame SOLTANI Souhila
    Université de Mostaganem

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *